« L’avare » de Molière

Quand il y a à manger pour huit, il y en a bien pour dix. }
Molière ; L’avare (1668)


Présentation d’une pièce de théâtre :

« L’avare » de Molière

37708870_249076252590111_1516132419084746752_n Untitled

images
Harpagon, riche vieillard, fait subir à toute sa maisonnée sa passion aveugle et tyrannique pour l’argent… Une comédie grinçante aux accents de tragédie.

images

Mon avis :

Peu de personnes le savent et pourtant j’aime beaucoup les pièces de théâtres. Ayant moi-même été professeur de théâtre pour des enfants de 6 à 12 ans, j’aime beaucoup me plonger dans la lecture d’une pièce. C’est un moment que j’apprécie pour son côté distrayant mais également parce que cela fait travailler l’imaginaire. En lisant une pièce de théâtre, on s’imagine les personnages sur scène, le ton qu’ils emploient, les costumes, les réactions du public, les décors… et tout un tas de détails que l’on a pas besoin d’imaginer pour un roman par exemple.

Avec « L’avare », j’avais la certitude de passer un bon moment avant même d’avoir ouvert le livre grâce à Molière qui a beaucoup misé sur l’humour de ses pièces et l’époque à laquelle la pièce se rapporte et que j’aime beaucoup découvrir dans mes lectures.

Le personnage principal, Harpagon, est à la fois énervant et drôle, bien malgré lui. Son avarice le pousse à faire des choses stupides et à soupçonner quiconque de vouloir le voler. Que ce soit ses laquais, sa servante ou ses enfants, chaque personnage est susceptible de recevoir des réprimandes s’il s’approche trop près de biens de ce rapace d’Harpagon. Quelques scènes en sont vraiment très drôles !

Les quiproquos sont assez nombreux et il faut bien savoir dès le début que cette pièce est une comédie car sinon, vous risqueriez de passer à côté et de vous ennuyer.
Il faut également avoir en tête que la scène se déroule XVIIe siècle (17e siècle) et que les préoccupations n’étaient évidemment pas les même qu’aujourd’hui. Il était de coutume que les parents choisissent un mari à leur fille ou, au moins, qu’ils approuvent celui-ci en échange d’une dot (une somme d’argent le plus souvent mais également des biens mobiliers).

Définition du dictionnaire pour dot :
« Une dot désigne dans le langage courant l’apport de biens par une des familles, ou par le fiancé, au patrimoine de l’autre, ou du nouveau ménage ; elle accompagne le mariage dans de nombreuses cultures. Il peut s’agir de biens dont la femme ou le mari sont dotés par leurs familles, mais aussi d’un don entre époux. »

Le nombre de personnages peut nuire à la lecture si vous n’avez pas bonne mémoire, en ce cas, je vous conseille de noter le nom des personnages et leurs liens sur une feuille que vous pourrez consulter à votre guise au fur et à mesure de votre lecture et ce, dans le but de vous éviter de retourner à chaque fois au début du livre.

Pour ce qui est de l’histoire en elle-même, évidemment, l’avarice est au centre mais il y a également les relations entre les personnages comme celle d’Harpagon et de Cléante, son fils, avec Marianne, leur prétendante.
Le but de Cléante est de faire accepter cette relation à son père et le but d’Harpagon est de la présenter en tant que future belle-mère à ses enfants. Autant dire que la situation est assez cocasse et drôle.

conclusion 6

Avec cette pièce assez courte, vous pourrez constater le talent de Molière sans vous prendre la tête et tout en prenant du bon temps. L’humour est au rendez-vous et on s’amuse beaucoup des réactions d’Harpagon.

J’ai passé un bon moment et j’ai bien ri car l’avarice d’Harpagon n’est pas une fable et il est tellement ridicule que c’en est drôle.

Si vous hésitez à lire une pièce de théâtre ou un classique, je vous conseille celui-ci qui est drôle et assez court pour être apprécié en tant que première lecture.

Voleuse de rêve

Où trouver ce livre :

  • Prix (hors frais de port) : 2.95 euros
  • Poche : 144 pages
  • Date de publication originale : 1668
  • Éditeur : Magnard

-> AMAZONFNAC <-

Publicités

4 commentaires sur “« L’avare » de Molière

Ajouter un commentaire

  1. Cette pièce de théâtre est définitivement ma préférée :) J’avais eu la chance de la voir au théâtre en plus de la lire, et à chaque fois que je me remémore certaines scènes, je ne peux m’empêcher d’avoir un petit sourire.
    Ton expérience de prof de théâtre pour enfants a dû être très enrichissante !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est une pièce vraiment sympathique et moi-même je souris à l’évocation de certaines scènes (surtout celle où Harpagon soupçonne les gens de le voler 😂).
      En effet, j’ai beaucoup aimé donner des cours de théâtre, les enfants sont tellement bon public pour ce genre de choses et il m’apprennent énormément sur moi-même. J’ai toujours aimé le théâtre mais je avoir la possibilité de transmettre ça, c’est la meilleure chose qui soit ! 😊😍

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :