« Eliza et ses monstres » de Francesca ZAPPIA

{ Plus qu’un monde virtuel }


Présentation de :

« Eliza et ses monstres » de Francesca ZAPPIA

Eliza-et-ses-monstres

Untitled

« Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et… qui n’a pas d’amis.
Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire.
Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star.
Mais Eliza ne peut s’imaginer aimer le monde réel plus qu’elle n’aime sa communauté numérique.
Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d’être vécue hors ligne… 
»

Le nouveau roman écrit et illustré par Francesca Zappia, la talentueuse auteur de Je t’ai rêvé.

traitSeparation-538d3

Mon avis :

J’ai vu beaucoup d’entre vous parler de ce livre lors de sa sortie en janvier dernier et bien que le résumé m’avait interpellé et que je l’ai acheté dès sa parution, j’ai mis du temps à me lancer dans ce livre pour la simple et bonne raison que j’en ai vraiment trop entendu parler et j’avais vraiment peur que mon avis ne soit plus objectif.

C’est donc ces derniers jours que j’ai décidé de le sortir de ma PAL et à vrai dire, je l’ai lu en une journée.

Ce livre est à la fois une histoire et une aventure et on a le choix soit :

  1. de la vivre à deux cent à l’heure
  2. de la vivre à son aise

Pour ma part, j’ai choisi l’option 1 ! J’ai totalement été absorbée par l’histoire principale ainsi que par l’histoire créée par Eliza (mais on reviendra dessus plus tard).

L’histoire d’Eliza est assez atypique et bien qu’elle s’épanouisse parfaitement en ligne, elle préfèrent la jouer fine à l’école et se montrer le moins possible.

Si Eliza, ou devrais-je dire, LadyConstellation, est hyper connue sur internet, c’est grâce à la BD que celle-ci a créé et qu’elle met en ligne très régulièrement. Cependant, personne ne sait qu’Eliza est LadyConstellation à part quelques membres très proches d’elle.

Ce récit nous montre aussi bien le pouvoir immense d’Internet que celui du mensonge (ou de l’omission) et les dégâts qu’ils peuvent occasionner à petite ou grande échelle. Le fait qu’Internet soit un tremplin pour Eliza ne signifie pas qu’il l’est pour tout le monde et je trouve que la leçon à en tirer est grande.

Eliza cache sa vraie nature aux gens et doit mentir à tout le monde. Chacun peut parfaitement imaginer la difficulté dans laquelle la jeune fille se trouve. (Personnellement, j’ai déjà bien du mal à cacher lorsque c’est moi qui n’ai pas remis de papier aux WC alors cacher une double identité, non merci 😅)

Wallace est un personnage vraiment intéressant et j’ai passé de très bons moments grâce à ce personnage aussi fort que torturé. Il a vécu beaucoup de choses qui l’ont un peu démoli de l’intérieur et le fait qu’Eliza soit présente pour lui est une vraie bénédiction.

De même, c’est grâce à Wallace que la jeune fille va commencer à faire des choses qu’elle pensait impossibles pour elle. C’est un duo fort et puissant et le fait qu’ils puissent compter l’un sur l’autre est un point fort du récit.

J’ai beaucoup apprécié leur mode de communication très personnel et l’impression que l’on a d’être inclus dans leur petite bulle.

L’auteure arrive à nous donner envie de savoir si Eliza va finir par parler de son identité « secrète » ou si elle va se faire démasquer ou encore si elle va continuer à écrire sa BD,  ou alors si Wallace va deviner son identité et si oui, quelle réaction aura-t-il… il est tout un tas de points qui font que l’on reste en haleine du début à la fin du livre et à chaque page, c’est la même chose, on a envie de continuer la lecture.

Pour ce qui est de la BD écrite par Eliza, j’ai beaucoup aimé le concept, et les illustrations de l’auteur sont vraiment très sympathiques. J’ai eu un peu de mal à comprendre le rôle de chaque personnage de La Mer Infernale mais à vrai dire, l’idée principale m’a plu et j’ai réussi à suivre en diagonale ce qui se passait dans cette création.

Moi qui avait peur d’être déçue, je peux affirmer en fin de compte que j’ai passé un super moment de lecture.

La plume de Francesca ZAPPIA est vraiment agréable et fluide et l’idée d’ajouter des conversations par messagerie instantanée ou par mail est une très bonne idée.

La lecture de fait sans aucun soucis de compréhension et devrait plaire au plus grand nombre car le sujet est peu exploité et, nous qui sommes sur les réseaux sociaux, nous savons combien il est parfois difficile de garder l’anonymat ou au contraire, à quel point il est facile de démasquer quelqu’un, ne serait-ce qu’un auteur qui aurait pris un pseudonyme.

conclusion 6

Sur ces bonnes paroles, je vous recommande ce livre qui vous enchantera par son histoire simple et compliquée comme on les aime.

La petite romance est vraiment sympathique et toute mignonne, donc accessible à tout âge.

N’hésitez pas à me donner votre avis car pour ma part, j’avoue que l’on était pas loin du coup de cœur. L’histoire secondaire a peut-être pris un peu le dessus à certains moments et je pense que c’est ce qui me freine pour le coup de cœur mais j’ai passé un très bon moment, c’est le principal. 😇

Voleuse de rêve

Où trouver ce livre :

  • Prix (hors frais de port) : 18.50 euros
  • Broché : 400 pages
  • Date de sortie : 18 janvier 2018
  • Éditeur : R-jeunes adultes

-> FNACAMAZON <-


Publicités

2 commentaires sur “« Eliza et ses monstres » de Francesca ZAPPIA

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :