« Le dernier américain » de Elizabeth GILBERT

{ Le seul et l’unique }


Présentation de :

« Le dernier américain » de Elizabeth GILBERT

71XDrj3P2ML

Untitled

images

À dix-sept ans, Eustace Conway a décidé de renoncer à une existence confortable pour élire domicile dans les bois. Rejetant le matérialisme, le progrès, il vit donc depuis plus d’une trentaine d’années dans un tipi. Ce qui ne l’a pas empêché de sillonner les États-Unis, ou de descendre le Mississippi en canoë. Tout ce dont il a besoin, il le construit, le fait pousser ou le chasse. Il n’a pas pour autant coupé les ponts avec la société, et rêve de voir ses concitoyens se convertir à son utopie. Charismatique et visiblement heureux, mais aussi bourré de contradictions, il ne laisse personne indifférent.

Elizabeth Gilbert est tombée sous le charme de cet aventurier écolo. Avec le talent qui a fait de Mange, prie, aime un best-seller international, elle livre un portrait tendre et sans complaisance de ce seigneur des temps modernes et de son besoin irrépressible de toujours repousser les limites, quelles qu’en soient les conséquences.

images

foret-de-sapins-e428927.png

Mon avis :

C’est sur la chaîne de télévision RMC Découverte que j’ai vu pour la première fois Eustace Conway chez lui, sur l’Île de la Tortue et j’ai tout de suite adoré ce personnage hors du commun prêt à tout pour garder ses terres et partager son savoir.

C’est en faisant des recherches sur internet que j’ai découvert ce livre qui retrace le parcours d’Eustace. D’abord édité en 2002 en VO (anglais), il a ensuite été traduit en français et est paru en 2009 aux éditions Calmann-Lévy. (Pour ma part, j’ai acheté l’édition du Livre de Poche paru en 2014.)

J’ai dévoré ce livre en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. C’est ce genre de livre qui me donne le goût à la lecture, je m’y plonge corps et âme et n’en ressort qu’à la page des remerciements.

La vie d’Eustace est tellement hallucinante, fabuleuse, époustouflante, insolite et tout un tas d’autres qualificatifs du même genre !

J’ai adoré ce livre, la plume d’Elizabeth Gilbert qui est une amie d’Eustace et qui nous transmet avec passion le vécu de cet homme, son enfance, son adolescence, ses premières relations avec la nature, puis avec les filles, sa passion pour Turtle Island, son envie de partager son savoir…

L’auteur ne néglige aucun détail, bon ou mauvais, y compris lorsque les relations d’Eustace avec son père se compliquent, c’est ce qui en fait un très bon livre, rien n’est embelli, tout est au plus juste par rapport à ce qui a été vécu par Eustace et son entourage.

Que ce soit un voyage en canoë, à cheval, ou à pied, on vit l’aventure comme si on y était. La fougue d’Eustace nous contamine et on s’y verrait presque, gravissant les montagnes à mains nues et parcourant les tourbillons du Mississippi à la nage… m’enfin, reprenons nos esprits.

Eustace est un homme de savoir ; il connait un tas de dialectes, sait travailler le bois et le fer, peut installer une ligne téléphonique, sait capter l’attention d’un public d’enfants et d’adolescent pour expliquer la manière dont il a choisi de vivre, il est diplômé de l’université, il sait cuisiner l’écureuil et ne rien gâcher de la nourriture… il est réellement multitâches et c’est ce qui me fascine, il a une capacité d’adaptation incroyable face à des situations toutes plus improbables les unes que les autres.

Lire ce livre c’est apprendre et voir la vie autrement, voir par delà les buildings et les centres commerciaux ce qui se passe dans la forêts, dans les régions reculés.

Renouer avec la nature, beaucoup le veulent, très peu le font.

Eustace a réussi son pari et vit encore aujourd’hui à Turtle Island où il reçoit des groupes d’enfants pour des semaines de camps  en immersion et des adultes pour divers événements. Si ça vous intéresse, voici le site internet : TURTLEISLANDPRESERVE.ORG

conclusion 6

Si vous ne connaissez pas Eustace, rien ne vous empêche de lire ce livre. C’est fascinant de voir ce qu’un homme peut faire dans la vie rien qu’avec une mentalité et un volonté d’acier !

Et si vous sentez, après la lecture, que vous voudriez vire la même chose, ou simplement partir à l’aventure pour quelques jours ou quelques semaines, n’oubliez pas ce qu’il vous dirait : « Rien ne vous en empêche !« .

Voleuse de rêve

Où trouver ce livre :

  • Prix (hors frais de port) : 7.90 euros
  • Broché : 456 pages
  • Date de sortie : 10 juin 2009
  • Éditeur : Le Livre De Poche

-> FNAC – AMAZON <-


 

Publicités

Un commentaire sur “« Le dernier américain » de Elizabeth GILBERT

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :