« À copier 100 fois » de Antoine DOLE

{ L’insouciance perdue }


Présentation de :

« À copier 100 fois » de Antoine DOLE

 

41jL5jZrg4L

Untitled

images Papa m’a dit 100 fois comment il fallait que je sois.» Et surtout, «pas pédé». La consigne est claire et quand le héros de ce livre, 13 ans, se fait harceler par les gros bras du collège, impossible d’appeler son père à l’aide. Heureusement qu’il y a Sarah, qui n’a pas peur, elle. Mais la question reste : comment se faire aimer d’un père qui vous rejette pour ce que vous êtes ? images

crayons38x260_large.jpg

J’ai emprunté ce livre à la médiathèque et vous savez ce qui m’a surprise ? C’est ce que la bibliothécaire m’a dit : « Oh, je vois sur mon écran que vous êtes la première personne à emprunter ce livre ! »
Avant de partir, j’ai, comme à mon habitude, vérifié l’état du livre, c’est à ce moment que j’ai pu constater que le tampon à date apposé sur la première page est du 18 JUIN 2013…


 

Mon avis :

Ce livre d’une cinquantaine de pages se lit vraiment très vite et l’histoire n’est pas facile pour le jeune garçon dont il est question.

À tous les âges, on rencontre des difficultés, mais lorsque l’on a 13 ans, que l’on est au collège, qu’on se fait frapper par des camarades sans scrupules et que, pour couronner le tout, notre père ne nous accepte pas parce qu’on est gay, je pense que l’on pourrait dire que la vie n’est pas très belle.

C’est exactement ce qui se passe pour le narrateur, un jeune garçon de 13 ans.

Bien qu’il en ait assez de se faire taper dessus, il est incapable de riposter sans craindre que l’on se moquer encore plus de lui. Aussi, quand il pense à son père qui ne l’accepte pas et qui n’a de cesse de le pousser à se défendre en utilisant ses poings, notre jeune protagoniste à vite fait de penser qu’il ne vaut rien.

Très court, ce livre est néanmoins poignant car on ne peut rien faire face à la détresse de cet enfant qui attend seulement qu’une main se tende.

Heureusement, Sarah est un peu notre sauveuse, et celle de notre ami, qui va s’opposer aux malfaiteurs, quitte à devoirs se faire insulter à son tour.

Le collège est la période la plus difficile de la vie, on jette en pâture des enfants et on leur dit de grandir. C’est tellement dur de passer par l’étape inévitable du collège, de s’en sortir sans heurt, sans avoir au moins une fois subit des insultes, des provocations.

Sarah est la jeune camarade courageuse que l’on voudrait tous être, mais qui pourrait sincèrement dire qu’à son âge il aurait réagit de la même manière ? En tout cas, pas moi, pour la simple et bonne raison que j’étais dans la situation de notre jeune protagoniste, pour d’autres raisons certes, mais personne, non PERSONNE, ne m’a jamais tendu la main !

Les enfants peuvent être cruels et même les mots de certains parents peuvent être blessant pour l’enfant qui les entend.

Ce récit est à la fois dur car il retranscrit une vérité et à la fois touchant car la réaction finale du père n’est pas toujours celle que l’on voit.

Bien que ce livre soit destiné aux 14 ans et plus par rapport à son vocabulaire, je pense que même certains adultes apprécieront à sa juste valeur cette histoire.

L’histoire nous touche et c’est ce qui nous donne envie de continuer la lecture. Le narrateur étant le jeune garçon lui-même, on se sent davantage concerné que si cela avait été d’un point de vue extérieur.

conclusion 6

Je recommande ce livre qui se lit rapidement et qui tout ce qu’il y a à dire sur le harcèlement scolaire, la violence et l’homophobie dans les écoles et plus particulièrement au collège.

La bienveillance du père aurait pu éviter tout ça, mais personne n’est parfait.

Voleuse de rêve

Où trouver ce livre :

  • Prix (hors frais de port) : 6.90 euros
  • Broché : 56 pages
  • Date de sortie : 12 avril 2012
  • Éditeur : Sarbacane

-> FNACAMAZON <-


Publicités

4 commentaires sur “« À copier 100 fois » de Antoine DOLE

Ajouter un commentaire

  1. Je ne connaissais pas le livre, mais les thèmes abordés, bien que difficiles, sont intéressants. Si je le croise, je le lirai avec plaisir d’autant que comme le protagoniste et toi, le harcèlement scolaire me parle…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :