« Le bleu est une couleur chaude » de Julie MAROH

{ La découverte de soi… et des autres }


Présentation de

« Le bleu est une couleur chaude » de Julie MAROH

105635_c.jpg

Untitled

« « Mon ange de bleu, Bleu du ciel, Bleu des rivières, Source de vie… »
La vie de Clémentine bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune fille aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir toutes les facettes du désir. Elle lui permettra d affronter enfin le regard des autres. Un récit tendre et sensible.
»

midoun123523293414_art

Mon avis :

J’ai lu ce livre en parfaite connaissance du film « La vie d’Adèle » mais pour être franche, je ne savais pas trop à quoi m’attendre.

Je n’ai pas pour habitude de lire des bandes dessinées mais j’ai tout de même voulu tenter celle-ci car j’aime beaucoup lire les livres qui ont été adaptés au cinéma, et vice versa.

Cette histoire est vraiment touchante et je l’ai trouvée beaucoup plus concrète en livre qu’en film.

Ce que je veux dire, c’est que la rencontre entre Clémentine et Emma (la jeune fille aux cheveux bleus) est furtive, rapide, et pourtant, elles s’en souviennent toute les deux. Elles ne sont pas insensibles l’une à l’autre et malgré cela, elles ne trouvent pas la bonne façon de se rapprocher. C’est tellement adorable sans pour autant devenir mielleux. On sent que tout peut basculer d’un moment à l’autre et que l’équilibre est plus que précaire et ça nous met la boule au ventre car on voudrait que tout se passe bien et pourtant, dès le début, on sait que tout ne se passera pas comme on le voudrait.

C’est le piège du coup de foudre, on ne sait pas ce qui nous attend mais on est prêt à tout quitter pour satisfaire la personne qui a su toucher notre cœur.

Clémentine est jeune lorsqu’elle découvre sa sexualité et le regard des gens autour d’elle va devenir plus difficile à supporter, plus sévère et même injurieux et elle doutera de ses sentiments. C’est une métaphore pour chaque décision que l’on doit prendre dans notre vie ; on doute et on se pose des questions. Et c’est encore plus vrai lorsque l’on est une adolescente qui se découvre.
C’est tellement difficile de supporter le regard des autres et encore plus lorsque se sont nos amis qui nous jugent.

Les bulles sont composées de dialogues mais également de paragraphes du journal intime de Clémentine, cela nous permet de suivre le déroulement de l’histoire du point de vue interne de la jeune fille.
C’est une partie que j’ai beaucoup apprécié car j’y ai vu des choses que j’aurai moi-même pu écrire si j’avais tenu un journal à l’époque où j’ai compris que j’étais homosexuelle.

Les illustrations sont pour la plupart composées de noir et blanc hormis lorsque du bleu est présent, comme pour les cheveux d’Emma. Cette méthode de colorisation donne une impression de pudeur, comme si on nous confiait les secrets de la vie de Clémentine et que tout ce qui l’entoure la faisait penser à Emma.

xBleu_est_une_couleur_chaude1-75dc2.jpg,q1468932136.pagespeed.ic.wtNHmNLjhL

Malgré quelques scènes érotiques, le dessinateur reste sobre et à part une paire de seins à quelques endroits et quelques poils pubiens plutôt discrets, ce n’est pas cette bande dessinée qui pourra vous choquer.

J’ai aimé les personnages des deux filles et la tendresse qui émanait d’elles et bien que Clémentine ne comprenne pas tout de suite ce qui « l’émoustille », j’ai bien apprécié le fait que l’auteur nous montre le cheminement psychologique qui se passe entre les premiers rêves de Clém et le dénouement final.

conclusion 6

C’est une très belle bande dessinée et je suis contente de l’avoir lue car l’histoire est jolie et la découverte de soi est très bien exprimée.

Bien que l’histoire soit triste, je pense que ça reste une histoire d’amour vraiment belle.

Seul point d’ombre, j’aurai toujours de la rancœur pour le père de Clém mais bon, je vous laisse me dire, si vous l’avez lu, si vous pensez pareil que moi.

Voleuse de rêve

Où trouver ce livre :

  • Prix (hors frais de port) : 17.50 euros
  • Broché : 160 pages
  • Date de sortie : 31 mars 2010
  • Éditeur : Glénat BD

-> AMAZON – FNAC <-


 

Publicités

9 commentaires sur “« Le bleu est une couleur chaude » de Julie MAROH

Ajouter un commentaire

  1. Je pense essayer la BD à l’occasion, parce que franchement le film est vraiment nul. J’ai eu l’impression d’assister à une enfilade de scènes de sexe entre deux femmes parce que cela faisait fantasmer le réalisateur. Même au niveau des plans et de la réalisation il n’y avait rien de bons. Pas compris toutes les récompenses qu’il a eu pour le coup… ^^’ ça me rassure de lire que tu trouve l’histoire plus concret en BD qu’en film.

    Je vais voir si je le trouve à la médiathèque.

    Aimé par 1 personne

    1. Tiens moi au courant pour savoir s’il t’aura plu en BD 😉 Je trouve que le film est plus un fantasme tandis que la BD c’est plus charnel et moins dans l’érotisme. C’est plutôt la découverte des sentiments et de la puissance de l’amour que la découverte du corps et c’est ce qui m’a plu malgré que ce soit court 😅

      Aimé par 1 personne

  2. OUI OUI et 100% OUI à cette BD qui, comme toi, m’a émue et m’a plu. C’est une des plus belles romances en BD que j’ai lues… J’étais d’ailleurs surprise de commencer par la fin (brutale, pour le coup). Le choix du n & b avec une touche de bleu m’a beaucoup plu.
    Par contre, j’ai détesté le film. Rien à voir avec la BD…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :