#2 – Le Coming out, c’est quoi ?

Salut les amis,

Dans le dernier article, on parlait de la signification du sigle LGBT(Q)+ ainsi que du choix du drapeau et des couleurs qui représentent la communauté LGBT.

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler du Coming out, de sa signification et de ce qui en découle.

Ah et ne partez pas trop vite, je vous parle de mon coming out à la fin de cet article ! 😉

1386356881-separateur-e1511454884769.png

Définition :shutterstock_149394944

Le coming out, contraction de l’expression « coming out of the closet », (ou sortir du placard au Canada) désigne principalement l’annonce volontaire d’une orientation sexuelle ou d’une identité de genre.


La première chose qu’il faut bien retenir et que j’ai souligné, c’est que le coming out est une annonce VOLONTAIREVous ne devez être ni contraint ni forcé si vous ne souhaitez pas en parler.

Il faut savoir que faire un coming out n’est pas facile et il faut s’accepter, être prêt.

Si vous n’êtes pas certains, pas prêt ou que vous avez des doutes, vous ne devriez pas faire votre coming out dans l’immédiat.

rainbow-aaaaaaoh.jpg

Il faut savoir qu’il y a plusieurs façons de faire un coming out mais que le plus important est d’être préparé car plusieurs facteurs sont à prendre en compte.

  1. Pourquoi voulez-vous le faire ?
  2. A qui allez-vous le dire ?
  3. Comment allez-vous le dire ? (Face à face ? Une lettre ?)
  4. Quelles peuvent être leurs réactions ? 
  5. Avoir un plan B si tout ne se passe pas bien ?
  6. Et après ?

Il ne faut pas effrayé car c’est un acte très courageux. Le coming out peut bien se passer, mais parfois il ne se déroule pas aussi facilement qu’on l’espérait.


1- Pourquoi le faire ?

pourquoi-2

C’est une question importante à se poser à soi-même.

Il est préférable de ne pas avoir de doute quant à son orientation sexuelle lorsque vous décidez de le faire.

Il est important de savoir pourquoi on veux faire notre coming out.

Il existe un tas de bonnes raisons de vouloir faire un coming out, en voici quelques-unes :

  • Pour s’aimer comme on est ;
  • Pour vivre librement avec celui/celle qu’on aime ;
  • Pour ne pas vivre de honte ou de culpabilité ;
  • Pour s’affirmer auprès de ceux qu’on aime ;
  • Pour prendre sa place.

2 – A qui le dire ?

UE-institutions

C’est à chacun de décider selon les gens avec qui vous êtes à l’aise, en qui vous avez confiance et qui ne vous jugera pas.

Pour certain, çà pourra être un ami et pour d’autres ça pourra être un parent, un oncle, un frère/une sœur.

Cependant, il existe également d’autres personnes susceptibles de répondre à ces critères, tels que l’infirmière de l’école, le conseiller d’orientation, le psychologue scolaire. Pas besoin d’être malade pour aller les voir, ils sont là pour vous écouter et vous soutenir.

Des associations comme Adheos ou Le Refuge ou des lignes d’écoute comme Gai Écoute peuvent également te permettre de sortir de ton isolement, n’hésite pas à les contacter.

3 – Comment le dire ? (Face à face ? Une lettre ?)

Il existe une multitude de façons de faire son coming out mais il n’y a pas de « coming out type », chacun est différent et chaque situation est également différente.

ecrire-une-lettre-de-motivation.jpgSeulement il y a des manières plus faciles que d’autres de la faire comme, par exemple, une lettre laissée sur la table ou encore un email envoyé avant de partir à l’école.
Ainsi, la personne qui découvre la lettre aura jusqu’au soir pour prendre le temps d’encaisser la nouvelle.

contraception-le-droit-d-en-parler-360385_w526h275c1cx395cy217Sinon il y a l’approche la plus directe qui est le face à face.
De cette façon, la discussion peut être engagée directement en expliquant que le coming out est fait dans le but d’être libéré d’un poids et d’être honnête et non dans le but de blesser la personne qui écoute.

Dans tous les cas, ce sera une libération car le fait d’en parler retire un poids des épaules de la personne qui fait son coming out. Plus besoin de mentir, de se cacher, d’avoir peur.


 4 – Quelles peuvent être les réactions ?

Les réactions possibles vont de très négatives à très positives et là encore, rien de ne peut déterminer à l’avance si ce sera l’une ou l’autre.

Ceci dit, si le coming out ne s’est pas déroulé comme vous le vouliez, il ne faut pas perdre espoir.
À long terme, annoncer son orientation sexuelle à un ami ou à un parent peut amener un grand rapprochement : une amitié beaucoup plus forte et sincère.
Le temps arrange les choses et cela pourrait aller mieux d’ici peu.

childrenAffectedByPartnersDrinking.jpgSi votre famille réagit mal, ce qui est très probable : généralement pour une grande partie des familles, c’est un moment difficile.
Les parents peuvent éprouver une gamme d’émotions comprenant le choc, la peine, la culpabilité, le blâme, la déception et de la douleur.

Il faut se rappeler combien de temps cela a pris pour que vous acceptiez totalement votre orientation sexuelle.
Vos parents sentiront peut-être une perte d’une manière quelconque – pas de futurs petits-enfants ou de mariages, etc.

Cependant, il est tout à fait possible que tout se passe pour le mieux ! Vos parents peuvent être ouverts d’esprits, compréhensif et cela peut notamment resserrer les liens qui vous unissent.

Il existe également des parents qui s’en doutaient mais n’en avaient jamais parlé jusqu’au jour de votre coming out. [voir mon coming out en seconde partie 😉]


5 – Avoir un plan B si tout ne se passe pas bien.

-825330_origin

On conseille souvent à une personne qui s’apprête à faire son coming out d’avoir une solution de secours dans le cas où ses parents en viendraient à la mettre à la porte.

Et oui, cela existe encore à notre époque et dans ces moments, ce n’est vraiment pas facile !

Il faut veiller à avoir une possibilité de repli chez un ami, chez vos grands-parents, un oncle… un endroit où vous pourrez être hébergé et nourri le temps que vos parents acceptent la situation.

Si tel n’est pas le cas, si ils n’acceptent pas à long terme, il existe des associations prêtent à vous accueillir, prêtent à accueillir les jeunes qui ont été rejeté par leurs parents suite à leur coming out. C’est le cas de l’association française : Le Refuge.


6 – Et après ?

manifeste-lgbt--apres-la-colere-place-a-l-offensive,ActualiteModule,411,image1,fr1412316641,L258.jpg

Il aura fallu parfois des nuits d’insomnies, des semaines, des mois, des années pour vous décider à ce coming out. Maintenant, ce sont peut-être les autres qui ont besoin de temps.
Aucune personne ne sera jamais assez préparée à ce type d’annonce et certaines de leurs réactions sont donc compréhensibles.

⚠Attention, les agressions (verbales ou physiques) ne sont pas excusables pour autant.⚠

Il faudra se préparer à la perte de certains amis mais également parfois, à d’éventuelles confidences d’autres personnes qui en profiteront pour annoncer leur attirance pour les personnes du même sexe.


Voilà les grandes étapes du coming out sachant que tous les coming out sont différents et qu’il n’y a pas de mode d’emploi.

A présent qu’on se connait bien, j’ai décidé de vous présenter mon coming out. Ne vous attendez pas à du spectaculaire, c’est vraiment drôle !


Mon coming out

Pour ma part, je n’ai pas une grande expérience de coming out à proprement parler car à l’époque (en 2010), je vivais à plus de 1000 km de chez ma famille et je n’avais plus aucun contact avec eux (pour des raisons qui n’ont rien à voir avec mon orientation sexuelle).

Mon seul contact était ma mère et un jour que j’étais avec ma petite amie de l’époque, elle m’a téléphoné sur mon portable.

Lorsque j’ai décroché, elle s’est mise à me parler de tout et de rien et moi j’attendais le bus avec ma petite amie alors de but en blanc je lui ai dit :

 » M’man, je te rappelle ce soir, je suis avec ma copine et on attend le bus. »

Ma mère n’a pas tilté et m’a dit :

« Oh d’accord, tu es avec une amie ? »

Je ne sais absolument pas si elle sous entendait quelque chose mais j’ai répondu :

« Non M’man, avec ma petite amie. »

Et elle a tout simplement répondu :

« Super ! Amusez vous bien. A ce soir ma Puce ».

Et voilà comment ça s’est passé pour moi.

Pour info : J’habitais à 1066 km de chez ma famille donc je n’avais aucun stress que ma mère le prenne mal ou qu’elle me mette à la rue puisque j’avais mon propre appartement.
Pour info 2 : Avec ma petite amie de l’époque on s’est quittée le lendemain soir de ce fameux « coming out ».😂

Cependant, je pense que ma mère s’en doutait depuis longtemps puisque j’ai toujours eu une attirance pour les filles sans pour autant le montrer (surtout pour une de mes meilleures amies de lycée) mais comme on dit, les mères savent tout donc je pense qu’elle le savait.

D’ailleurs, le soir même, quand j’ai rappelé ma mère, elle m’a demandé comment ma copine s’appelait et si j’étais heureuse et ensuite, elle a recommencé la discussion où je l’avais interrompue le matin.

C’est le seul coming out que j’ai fait dans ma vie puisque c’était la seule personne avec qui j’avais encore des contacts donc je sais que j’ai eu énormément de chance que ça se passe comme ça.

FB_IMG_1432468044718


Et voilà, c’est comme ça que se termine ce deuxième article et j’espère que ça vous a plu !

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et si vous avez fait un coming out quel qu’il soit, dites moi comment ça s’est passé pour vous !

Prochain sujet : #3 – Des idées de lectures LGBT+

FB_IMG_1432474209780

Voleuse de rêve
Publicités

7 commentaires sur “#2 – Le Coming out, c’est quoi ?

Ajouter un commentaire

  1. Je trouve cet article très intéressant et juste. :)
    De plus, j’ai vraiment été touchée par la réaction de ta maman qui n’a pas cherché plus loin, a compris et a tout simplement accepté. Hélas, comme tu le dis, tous les parents ne réagissent pas forcément bien… Je trouve ça super que tu parles du Refuge.
    Bref, un article complet, pertinent et bien construit qui, je l’espère servira à certain.
    Bravo. <3

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton message vraiment très gentil. J’espère également que ces articles parviendront à aider ou même à dédramatiser les choses.
      Ma mère a été super et au fond de moi j’aimerais que tous les parents aient ce genre de réaction, qu’ils se contentent de demander si leur enfant est heureux.
      Enfin voilà, j’avais envie de partager mon expérience personnelle aussi parce que dans la vie on entend beaucoup de coming out souvent dramatiques et qui se finissent par des larmes. Je trouvais ça juste de montrer que ce n’est pas toujours le cas et rien de tel que de parler de vécu 😊 encore merci pour ton commentaire 😘

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :