« 54 minutes » de Marieke NIJKAMP

{ 54 minutes de frissons }


Présentation d’un livre bouleversant :

« 54 minutes » de Marieke NIJKAMP

 

41hPodz+gaL.jpg

Untitled

« 10  h  08 – KEVIN
Mec, il se passe quoi ? Réponds-moi  !

10  h  09 – SYLVIA
Tyler est revenu.

10  h  11 – MATT.
Claire j’ai trop peur. Il tire sur les gens. Qu’est-ce que je fais  ? CLAIRE DÉCROCHE S’IL TE PLAÎT  !

10  h  27 – AUTUMN
Ça ne peut pas être vrai. Ça ne peut pas être Ty. Ça ne peut pas être mon frère.

10  h  30 – TYLER
Aujourd’hui vous m’appartenez tous.
Aujourd’hui vous allez m’écouter.»


c83fba2924787941d7cddd90d595e72c


Mon avis :

J’ai commencé ce livre à 22h et je ne me suis pas arrêtée avant de le terminer vers 2h du matin… Mauvaise idée, j’ai ruminé pendant des heures.

Si je devais vous expliquer ce que j’ai ressenti pendant la lecture de ce livre, ça me serait impossible car moi-même je n’ai pas de mots pour décrire l’horreur qui se passe dans ces pages. 

Nous sommes dans un lycée d’une petite ville nommée Opportunity. Loin de tout, se trouve un lycée où ses élèves sont en train d’écouter le discours de la directrice dans l’auditorium pour ce premier jour du dernier semestre. Cependant, certains n’en sortirons jamais car un élève va ouvrir le feu.

Lorsque j’ai lu le résumé, je savais qu’il s’agissait d’une fusillade dans un lycée et je m’imaginait également que le tueur devait être un élève mais alors comment expliquer que j’ai voulu lire ce livre ? Pourquoi j’ai voulu connaître l’horreur, l’abomination qui m’a soulevé le cœur du début à la fin ? Je n’ai pas la réponse et pourtant, j’ai adoré ce livre.

Le sujet, plus que sensible est abordé avec délicatesse et rudesse. Cela peut paraître contradictoire mais c’est un savant mélange qui fait que nos émotions ne nous appartiennent plus, nous sommes liés aux élèves du lycée, on vit avec eux l’horreur, on a peur.

Les personnages sont nombreux mais c’est grâce à eux que l’on sait ce qui se passe à l’intérieur de l’auditorium, à l’extérieur du lycée et dans les couloirs. Nous passons d’un point de vue à l’autre et même si ça peut être déstabilisant au début, j’ai vite pris mes repères.

Ainsi nous avons :

  • Tomas et Fareed, les deux « bad boys » du lycée.
  • Sylvia, la sœur jumelle de Tomas et l’amie d’Autumn.
  • Autumn, la sœur de Tyler.
  • Tyler, le tireur.
  • Claire, l’ex de Tyler.
  • Matt, le frère de Claire.
  • Chris, le meilleur ami de Claire.

Bon, j’avoue que comme ça, ça à l’air compliqué mais dans le livre, c’est vraiment simple à suivre une fois qu’on sait qui est le tireur et qui sont les cibles.

La plume de l’auteur est vraiment étourdissante, dans le bon sens du terme, elle nous laisse chancelant devant tant d’horreur. Elle joue avec nos nerfs et nos émotions.

Au final, j’ai lu ce livre d’une traite car je ne parvenais pas à poser le livre, j’avais l’impression de les abandonner à leur sort chaque fois que je regardais ma montre alors que j’avais le « pouvoir » d’arrêter tout ça en finissant le livre. J’ai terminé ma lecture peu après 2 heures du matin et je peux vous dire que je n’ai pas facilement trouvé le sommeil.

Ce livre m’a hanté durant des heures sur l’accès en libre service des armes à feu en Amérique, mais également sur ce qui a poussé un jeune homme à tant de cruauté. Comment peut-on en venir à un tel acte ?

Le fait de ne pas avoir le point de vue de Tyler est quelque chose qui me trouble un peu. D’un côté, je me dis que ça m’aurait aidé à comprendre son acte et d’un autre côté, je me dis que quelles que soient ses raisons, aucune ne donne le droit de voler des vies. Comment peut-il faire ça avec autant de sang-froid ?! J’ai eu tellement  de haine pour lui tout au long de ma lecture !

Page 97 : « Tyler s’accroupit et vise soigneusement. Puis il appuie sur la détente.
– Bang, bang, t’es mort.»

Cette histoire est horrible, bouleversante, choquante, triste, dramatique, déchirante, tragique. Je pense que cette lecture ne laisse pas indifférent et c’est bien l’important car ce serait tragique si on trouvait ce récit « normal ».

J’aimerais tant que ce ne soit qu’une histoire imaginée par l’auteur et pourtant, même si cette histoire-ci est purement imaginaire, ce n’est pas de la science-fiction, malheureusement, c’est déjà arrivé… plus d’une fois.

China College Exam Wishing

conclusion 6

Je recommande ce livre à tous ceux qui sont prêt à affronter le pire.

C’est un livre superbe et l’auteur maîtrise parfaitement son sujet pourtant si sensible mais l’histoire ne vous laissera pas indifférent.

Soyez prêts.

Voleuse de rêve

Où trouver ce livre :

  • Prix (hors frais de port) : 15.90 euros
  • Broché : 304 pages
  • Date de sortie : 2 novembre 2017
  • Éditeur : Hachette Romans

-> FNAC – AMAZON <-


 

Publicités

4 commentaires sur “« 54 minutes » de Marieke NIJKAMP

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :