« Poppy et les métamorphoses » de Laurie FRANKEL

{ Et toi, t’as quoi dans ta culotte ? }


Présentation de :

« Poppy et les métamorphoses » de Laurie FRANKEL

51UdPXR16+L.jpg

Untitled

« Après quatre garçons, Rosie et Penn, couple aussi atypique que chaleureux, rêvent d’avoir une fille. Rosie, surtout, ne recule devant rien afin d’influencer le sort, mais au fond personne n’est supris d’apprendre la naissance du petit Claude.
Pourtant, dès son plus jeune âge, le dernier de la tribu se distingue : il préfère les robes aux pantalons, veut pouvoir s’asseoir sur ses cheveux longs et s’identifie plus aux princesses des contes de fées qu’aux princes charmants.
Dans son corps de garçon, Claude, désormais nommé Poppy, se sent fille.
Alors que sa famille essaie de composer avec cette nouvelle donne, son entourage le rejette. Commence alors un long chemin pour Poppy et les siens, au cours duquel la vraie nature de chacun va être révélée et parfois mise à rude épreuve.
Toutefois, si chaque changement apporte son lot de difficultés, il produit aussi ses petits miracles…
 »

L’histoire :

L’histoire nous parle d’une famille composée de 5 enfants et leurs parents prénommés Rosie et Penn.

Leur cinquième enfant, Claude, se sent beaucoup mieux dans des robes, à jouer à la poupée et préfère qu’on l’appelle Poppy.

La famille de Poppy accepte facilement les « fantaisies » de ce dernier alors tout jeune puisqu’il n’a que 5 ans. Jusqu’au jour où ils en viennent à se demander s’il est normal pour un enfant de cet âge de vouloir obstinément être une fille.

En vient une rencontre avec M. TONGO, un genre de docteur perché sur une balle de gym, qui leur annonce avec bonheur :

« Félicitations, Claude est transgenre ! »

S’ensuit une merveilleuse histoire avec des parents prêts à tout pour le bonheur de leurs enfants. Mais c’est sans compter sur le fait que tout le monde ne voit pas d’un bon œil une petite fille qui a un pénis, même lorsqu’il est bien caché dans sa culotte.

Ainsi, ils vont avoir de mauvaises rencontres, des questions sans réponses, des mensonges, mais ils vont également connaître les révélations, la bienveillance et l’amitié.

Mon avis :

Les personnages sont très touchants et attachants. Tout d’abord Rosie qui se démène pour sa famille, enchaînant les gardes à l’hôpital. Puis Penn qui ne parvient pas à écrire son « Foutu Roman » et s’occupe de ses 5 enfants débordants d’énergie.
Mais surtout Poppy, pour qui il est difficile de vivre pleinement sa vie de petite fille à cause de regard que les autres portent sur elle. Elle est tellement adorable et en même temps elle doit faire face à tellement de choses pour son jeune âge qu’on se prend automatiquement d’affection pour elle.

Le récit se passe du point de vue extérieur, mais on suit surtout les parents dans ce long cheminement que Poppy traverse sans parfois s’en rendre compte. On est à leur côté lorsqu’ils doutent, lorsqu’ils se posent des questions, lorsqu’ils apprennent de nouvelles choses sur la trans-identité, bref, on apprend en même temps qu’eux.

Avec eux, on suit toutes les étapes de la vie de famille et celles qui tournent autour de la naissance de Claude puis de Poppy.

C’est la première fois que je lis un livre sur la trans-identité d’un enfant si jeune et je trouve que ce livre est vraiment pédagogique. Grâce néanmoins à Grumwald, le personnage inventé par Penn et autour duquel il raconte chaque soir une histoire à ses enfants.

Ce n’est pas un manuel d’instruction du style « Comment vivre le fait que mon enfant soit transgenre ? » mais plutôt un livre qui fait part de l’indélicatesse et de l’ignorance des gens en matière de trans-identité.

La plume de l’auteur est fluide et très agréable et hormis quelques scènes où on trouve des paragraphes entiers de descriptions et de détails, la lecture est rapide car l’histoire nous tiens en haleine.

Le livre contient un nombre incalculable de détails sur tout ! Des lieux en passant par les souvenirs et les émotions, tout est décrypté. Certains passages sont un peu trop alourdis par cette avalanche de détails mais cela ne m’a pas dérangé outre mesure.

Ce que j’ai apprécié, ce sont les références réelles inclues dans le livre tels que les possibilités de prendre des hormones pour stopper (ou ralentir) la puberté, le taux de suicide des jeunes trans et tout un tas d’autres informations disséminées un peu partout au fil des pages.

Non pas que j’ai eu plaisir à découvrir l’effrayant pourcentage du taux de suicide chez ces jeunes, mais j’étais face à une vérité et je pense que ces informations sont importantes à savoir. A travers cela, on ressent que l’auteur parle en connaissance de cause et à la fin, on comprend tout.

Quelques détails m’ont un peu déstabilisé, surtout lorsque Rosie se promène nue dans la maison en présence de Poppy afin de lui montrer que les « vraies » filles n’ont pas de pénis. (Poppy étant née avec un pénis, elle ne trouve rien d’étrange à cela). Je trouve que cette situation est étrange. Une maman qui se promène nue devant ses enfants… Elle dit elle-même que c’est un comportement peu orthodoxe mais bon, j’aurais préféré qu’elle explique à Poppy la situation, surtout que celle-ci est très avancée intellectuellement.

Pour ce qui est de l’âge de lecture de ce livre, je dirais qu’il correspond à des adultes mais le vocabulaire conviendrait parfaitement à des adolescents.

conclusion 6

Je recommande ce livre qui est une pépite pour la littérature LGBTQ.

Le jeune âge du personnage transgenre, ainsi que l’implication de sa famille est une formidable avancée des mentalités.

L’histoire est belles, tendre, touchante et parfois drôle mais elle est surtout addictive car on a envie de savoir si oui ou non Poppy sera acceptée telle qu’elle est.

Voleuse de rêve

Où trouver ce livre :

  • Prix (hors frais de port) : 21.90 euros
  • Broché : 576 pages
  • Date de sortie : 11 mai 2017
  • Éditeur : Fleuve éditions

-> FNAC – AMAZON <-


POUR INFO : SI VOUS, OU UN DE VOS PROCHES, ÊTES DANS UNE SITUATION SIMILAIRE, VOUS N’ÊTES PAS SEUL ET DES SERVICES ET DES GENS SONT LÀ POUR VOUS AIDER ALORS N’HÉSITEZ PAS À VOUS RAPPROCHEZ DE CES SERVICES, ILS SAURONT VOUS AIDER ET VOUS CONSEILLER.
VOICI QUELQUES ADRESSES QUI POURRONT VOUS ÊTRE UTILES :
ESPACE SANTÉ TRANS
HTTP://ESPACESANTETRANS.FR/
PROPOSE DES CONSULTATIONS PSYCHO-THÉRAPEUTIQUES, NOTAMMENT PAR SKYPE.
CONTACT@ESPACESANTETRANS.FR
OUTRANS
HTTP://OUTRANS.ORG
ORGANISE DES RENCONTRES, CRÉE UN RÉSEAU, FOURNIT DES INFORMATIONS.
GENRES PLURIELS
HTTP://WWW.GENRESPLURIELS.BE
ASSOCIATION BELGE.

Si vous avez besoin d’autres adresses, d’autres infos, ou de parler, n’hésitez pas à m’envoyer un message via le formulaire de contact.
Réponse et discrétion assurées !

Publicités

2 commentaires sur “« Poppy et les métamorphoses » de Laurie FRANKEL

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :