« Les porteurs » de C. KUEVA

{Doit-on vraiment être défini par un genre ?}


Présentation d’un livre qui a du style :

« Les porteurs » de C. KUEVA

18382195_146124542594403_7247510862481588224_n

Résumé : « Gaëlle a choisi d’être femme, Flo hésite encore. Matt, lui, sait que dans trois mois, il deviendra un homme. Dans cette société, tous les enfants naissent hermaphrodites. A seize ans, les adolescents doivent choisir leur sexe. Tous, sauf ceux atteints d’une déficience qui les condamne à un autre destin. On les appelle les Porteurs. Matt découvre qu’il est l’un de ceux-là. Mais que cache vraiment la déficience des Porteurs ? Pourquoi l’Etat les tient-ils sous haute surveillance ? Une formidable histoire de manipulation, de secret d’Etat, et bien entendu d’amour. »

Garçon ? Fille ? Matt a encore 3 mois avant de se décider car dans la société où il est né, tous le monde né hermaphrodite. Seulement le destin va choisir à sa place car Matt est un porteur. La maladie va anéantir ses projets, lui qui a sa petite amie Gaëlle qui a déjà fait sa Seza (le moment où les jeunes choisissent leur sexe) et qui était devenue une fille. Autant dire qu’il ne se voyait pas devenu autre chose qu’un homme !

Evidemment, de retournement de situation en chamboulement, il va découvrir ce que cache cette maladie et les secrets bien ancré dans cette société de non-dits. La fin de leur hermaphrodisme et la décision de leur sexe est-il véritablement un choix où sont-ils en quelque sorte poussé à choisir leur sexe ?

Comment faire un choix à seize ans alors qu’ils n’ont aucun repère féminin ou masculin de leur âge ?

Mon avis :

J’ai trouvé ce livre simple et compliqué.

Je m’explique :

D’abord les bon côtés :

  • l’histoire est simple à comprendre,
  • la plume de l’auteur est agréable,
  • les personnages sont sympas

Ensuite les points moins bons :

  • le vocabulaire employé n’est pas très recherché (« Seza », »pré-Seza », »post-Seza », »Lyceum »…)
  • l’histoire n’est pas très recherchée,
  • il y a beaucoup de répétitions dans les explications, un peu comme si l’auteur avait peur de nous perdre en route,
  • on a du mal à se mettre dans l’histoire parce que certains points sont vraiment longs et d’autres trop courts (une demi page pour expliquer que untel s’assoit sur une chaise mais une ligne pour expliquer les points les plus intéressants tels que les personnages, les lieux…)

Enfin voilà, je ne vais pas citer tous les points parce que je pourrais y passer des heures autant pour les bons que pour les mauvais. Evidemment, j’ai cité plus de mauvais que de bons, pour la simple raison que je trouve ce livre décevant.

L’histoire est bien mais elle n’est pas approfondie. Cette histoire de Porteurs aurait pu être prometteuse mais elle n’est pas assez exploitée, elle manque de piquant, d’émotions…

On est dans l’action tout le temps mais c’est plat ! Notre protagoniste, Matt, est un peu comme un robot sentimentalement parlant, il agit simplement parce qu’il est « guidé » par son esprit, son cœur ou on ne sait quoi !

On parle de sentiments mais on arrive pas à le ressentir, on parle de choix pour le futur, un choix irréversible puisque l’avenir réside dans le choix de leur sexe mais on ne ressent pas l’urgence, le fait que ce soit décisif. Il y a un début de sujet avec Flo mais ça ne va pas plus loin, ça reste superficiel. Parfois on nous demande un effort de lecture, parfois on nous répète les choses comme à des enfants.

En conclusion : 

Ce livre manque cruellement d’émotions. Même si il y a beaucoup d’actions, on arrive pas à le ressentir parce que l’on voit tout du point de vu de Matt, et qu’il est « radio-télécommandé ». Le thème et l’histoire sont sympa mais pas assez exploité.

Une lecture plate et monotone. Je ne recommanderai pas ce livre pour la simple et bonne raison que pour moi, il manque cruellement de détails important pour que l’on puisse ressentir des émotions.

Voleuse de rêve

Où trouver ce livre :

  • Prix (hors frais de port) : 14.90 euros
  • Broché : 250 pages
  • Date de sortie : 5 avril 2017
  • Editeur : Thierry Magnier

-> FURET DU NORDFNACAMAZON <-


Pour info : Ce roman est le premier d’une trilogie.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :